Les 3 fondamentaux de l’hybride

Clarification entre “management hybride” et “temps collectif hybride”: de quoi parle-t-on ?

  • L’hybride chez AAD ce n’est pas du « management hybride” 

En préparant notre dernier événement “les perles de l’hybride”, nous avons eu besoin de préciser ce que nous, chez AAD, nous traitons lorsque nous parlons d’hybride.

Nous voyons passer – comme vous – de très nombreux articles qui examinent et analysent sous toutes leurs coutures les aspects, difficultés et controverses de l’hybride. 

Sauf que quand on parle d’hybride, on mélange souvent plusieurs choses : le management, le télétravail vs présentiel, la modalité technique, les relations, la collaboration, etc.

Et le plus gros quiproquo nous semble être entre le management hybride et les temps collectifs hybrides, et ici nous ne parlons pas de management hybride.

Il y a beaucoup à dire mais quand on parle de “management hybride”, c’est essentiellement de management que l’on parle, l’hybride étant ici une modalité. 

  • L’hybride chez AAD ce sont des “temps collectifs hybrides”

Notre définition d’un temps collectif : 

Espace de travail, de rencontre et d’échange dédié à un collectif. Ce temps est souvent porteur d’enjeux pour ce collectif.

Notre définition de l’hybride :

Modalité dans laquelle certains participants sont en présentiel et d’autres en distanciel.

Un manager peut avoir à animer des temps collectifs hybrides, mais un temps collectif hybride n’est pas nécessairement du management. 

Les “temps collectifs hybrides” ont un fil rouge : celui d’être attentif à l’inclusion de tous, quelle que soit sa modalité de participation.

Les 3 fondamentaux des temps collectifs hybrides

Suite à l’événement “les perles de l’hybride”, nous vous partageons les 3 fondamentaux pour mener à bien vos temps collectifs hybrides : 

1/ Le Design :
Même si vous avez beaucoup de talent (ce dont nous ne doutons pas un instant) il est nécessaire de consacrer du temps à la préparation du design en amont. Il n’est pas pensable de vouloir faire ça au pied levé. C’est prendre le risque d’un raté qui n’ait pas pris en compte les aspects techniques ou l’inclusion des uns ou des autres.
S’il y avait une chose à vous dire : pensez aux enjeux et aux objectifs de ce temps collectif avant de vous polluer avec la technique. Dans quel but réunissez-vous ces gens ?
Soyez clairs sur l’intention.
Ensuite vous pourrez passer au concret.
Ensuite vous pourrez vous mettre à la place des participants pour imaginer les modalités techniques appropriées.

2/ La Technique :
Elle est au service de votre design et non l’inverse ! Pour rappel, chez AAD il y a 3 types d’outils à utiliser en fonction de ce que vous souhaitez faire : l’outil de contact, le support de travail collaboratif et les outils complémentaire (en amont ou en aval).
La clé de la réussite d’un point de vue technique ne va pas vous surprendre : préparer et tester en amont toutes les modalités techniques que vous avez imaginées.
L’hybride étant un mix entre présentiel et distanciel, pensez à préparer l’installation physique de vos outils. Cela implique notamment de veiller à l’articulation et à la coordination de votre technique entre votre design, la ou les salles, les installations micro / caméra / écrans, bref avec l’ensemble de votre animation. 

3/ Enfin, assumez votre Posture :
La posture est essentielle quelle que soit le format d’animation. Elle est tout aussi centrale en format hybride.
Veillez à expliciter clairement l’intention d’inclure chaque personne, quelle que soit sa modalité de présence, pour responsabiliser chacun.
C’est par l’exemplarité de votre posture que vous donnerez le ton et permettrez à chacun de se positionner de la manière la plus adaptée à la réussite de ce temps collectif.

Publié par La Boetie Partners

Game Changing Conversations, voir www.laboetiepartners.com

Laisser un commentaire